Edimbourg et ses alentours

Après un court week-end à Londres, direction Edimbourg, fin août 2016, en train (en partance de King’s cross avec Virgin, comptez environ 4h30 de trajet) pour rendre visite à des amis.

Je rêve de l’Ecosse depuis un petit moment, je rêve notamment de voir les Highlands et l’île de Skye, de profiter de sa nature sauvage et de déguster un haggis. Je n’ai eu l’occasion de découvrir que ce dernier point, préparé avec viande et de façon végétarienne par nos hôtes. J’étais réticente, surtout quand on lit la recette sur Wikipédia…, mais au final j’ai beaucoup aimé ! En plus d’avoir eu des hôtes supers, ils nous ont offert un bon repas parmi eux, débutant par une prière prononcée dans un écossais typique (rien compris nous…).

Edimbourg et ses habitants m’ont donné encore plus envie de découvrir ce pays (photos et vidéo en fin d’article).

Parce que Edimbourg (probablement l’Ecosse entière) c’est:

  • une ville riche en histoire en tout genre
  • on se croit plongé dans l’univers de Poudlard (et on comprend d’ailleurs l’origine de l’inspiration de JK Rowling…)
  • Une amabilité des locaux sans faille
  • un sacré accent, on se demande parfois s’ils parlent anglais (pourtant tu es bilingue…)
  • De la bonne bière
  • le Haggis
  • une nature sauvage

Bref, j’ai aimé Edimbourg   

Sur Rose Street, nous avions mangé chez Dirty Dick’s et c’était vraiment très bon ainsi qu’une ambiance et déco originales.

Petite parenthèse: les écossais ont la réputation de beaucoup aimer les chiens. Cela viendrait de l’histoire de Greyfriars Bobby, chien qui dispose de sa statue ainsi que de sa belle pierre tombale dans la ville !

Il s’agissait du chien de John Gray, policier, qui a obtenu Bobby en tant que chien de garde, alors chiot, petit Skye terrier. Tous les jours, l’homme et le chien allaient dans un petit restaurant où Gray donnait à Bobby une brioche, puis un os.

Deux ans plus tard, John Gray mourut de la tuberculose.

Le jour des funérailles, plusieurs témoins reconnurent Bobby, en tête du cortège funèbre, qui suivait le cercueil. Puis, la cérémonie terminée, le chien disparut. Il ne revint jamais dans la famille de Gray.

Le lendemain, le gardien du cimetière où était enterré John Gray, fut surpris de découvrir Bobby couché sur la tombe de son maître. Le lieu étant interdit aux animaux, Bobby en fut donc chassé. Mais le lendemain, puis encore le surlendemain, Bobby revint la nuit malgré le gardien qui le chassait à chaque fois. Finalement, voyant une telle fidélité, ce dernier eut pitié du petit chien et obtint une dérogation de la ville qui autorisait Bobby à rester.

Ce ne fut qu’au bout de trois jours que Bobby, forcé par la faim, dut sortir du cimetière. Le restaurateur fut alors surpris de voir Bobby arriver tout seul à treize heures pile pour sa brioche et son os. Après avoir avalé son repas qui lui fut donné de bon cœur, Bobby revint se coucher sur la tombe de son maître. Dès lors, il ne la quitta que pour aller manger à son restaurant attitré.

Plus tard, il se prit d’amitié pour un soldat d’Édimbourg et le suivait quand ce dernier allait au château sonner le coup de canon marquant treize heures. Puis ils allaient tous deux prendre leur repas au restaurant où allait déjeuner John Gray, puis ils se séparaient. Mais en dehors de ce moment, Bobby ne voulait accompagner personne. Bien des familles voulurent adopter le chien, mais lui se mettait à chaque nouveau foyer à hurler de manière si sinistre qu’il était toujours autorisé à repartir, et il revenait sans surprise au cimetière. Cependant, dans la seizième et dernière année de sa vie, il accepta, vieux et fatigué, de rester la nuit chez les Traill, la famille propriétaire du restaurant où il allait prendre son repas.

C’est chez ces derniers que, par une froide matinée d’hiver 1872, Bobby fut trouvé mort. Il avait veillé sur la tombe de son maître pendant quatorze ans.

–> Petite histoire mignonne du jour finie , sortez vos mouchoirs <–

Petit conseil: prévoyez de la monnaie pour prendre le bus, le chauffeur ne rend pas la monnaie il faut l’appoint pour un billet (1£60). De plus, attention, les bus n’annoncent pas les arrêts. Donc à moindre d’être devin, je vous conseille de demander au chauffeur de vous prévenir lorsqu’il arrive à la destination voulue.

Nous avions loué une voiture (location bon marché) pour nous rendre vers Aberlady Bay et marcher un peu sur la côte jusqu’à Gullane. C’était très sympa, sauvage et nous étions seuls ! Par la suite, nous avons été voir le château de Stirling ainsi que son cimetière. La luminosité était magnifique, ce qui donnait une atmosphère particulière au lieu. Nous nous sommes arrêtés à plusieurs endroits sur la route, dès qu’un lieu nous semblait mignon. Nous avons même trouvé un ballon pour faire joujou (il en faut peu).

Voici notre vidéo résumant ce que nous avons vu (en très bref)

Et quelques photos bien sûr ! Le soleil n’est pas photoshoppé, on a bien eu beau temps ! Vous pouvez aussi nous suivre sur Instagram pour plus de photos:

@littlebigodyssee

@dotnettraveler

Publicités

Un commentaire sur « Edimbourg et ses alentours »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s