Vinales

Nous voilà entassés à 9 dans un taxi collectif, pour 2h30 de trajet en direction de la région de Vinales. Entassés certes, mais peu importe, on voyage, on découvre, on fait des rencontres, bref le bonheur y est !

Plusieurs points nous surprennent pendant ce trajet.

Tout d’abord, l’absence d’aiguille au compteur (on en verre qu’une seule pendant notre séjour 🙂 ). Cela nous fait rire, en France, la voiture ne met même pas une roue au contrôle technique !

Autre point, pas de panneaux publicitaires. On l’avait déjà remarqué, mais c’est ici d’autant plus flagrant que les énormes panneaux relatifs à la révolution sont partout. Un véritable culte est voué au Che et autres personnages de la révolution cubaine.

Troisième point: le monde. Il y a du monde partout sur les routes et même « l’autoroute ». Le peu de voitures présentes se partagent la route avec les nombreux cubains faisant de l’auto stop, les boeufs tirant la charrue, ou encore les nombreux chevaux avec la charette. Cuba est criblé de contraste et ce point en fait partie.

Quatrième point: l’absence de poignets ou de manivelles pour ouvrir ou plutôt fermer la fenêtre… On en verra là encore très peu durant le séjour. Elles sont généralement retirées par le propriétaire et il faut lui demander si tu en as besoin pour par exemple remonter la fenêtre (parce que oui, 3h de trajet avec du vent en plein dans la figure, c’est pas toujours super agréable).

Après nos quelques heures de route, nous voilà enfin arrivés à destination. Nous sommes les premiers à descendre.

vinales-taxi-collectif
Taxi collectif – arrivée sur Vinales

Nous prenons nos sacs et à peine mis sur le dos, nous sommes accueillis par un gros « Hola la Francia » de notre hôte. Ce dernier nous saute d’ailleurs dessus pour savoir si on veut faire du vélo, cheval ou autre… « euh, doucement mon coco, on a encore nos sacs sur le dos, on voudrait voir la chambre et se poser 2 minutes quoi… ». Ce fut à peu près ma pensée…

Un petit sandwich dans le ventre, on part du coup faire du vélo, loués au préalable par l’hôte, au pied des mogotes. C’est calme, dépaysant, hors du temps. Lors de notre boucle, on voit le fameux mur de la préhistoire (d’une laideur sans nom, on n’a pas rencontré un seul touriste qui a aimé ! Castro qu’as-tu fait !?), on s’arrête boire une coco (et la manger bien entendu) et on visite un secaro, c’est-à-dire l’endroit dans lequel le tabac est mis à sécher. On nous montre la façon dont le cigare et préparé, on le roule devant nous, puis on nous en offre un à goûter. Se sentant quelque peu forcé, on en achète quelques-uns pour en ramener. On continue notre tour en vélo, la luminosité faible, les golden hours battent leur plein, c’est sublime. Ces mogotes ont des allures de baie d’Halong terrestre. J’ai également l’impression d’être dans un univers de Jurassic Park voire de King Kong à certains moments.

cubain-secaro
Explications sur le tabac

De retour à la casa, on dîne notre premier vrai repas cubain. Un délice ! Mais beaucoup trop copieux !

Le lendemain, nous partons pour une randonnée à cheval, toujours organisée par notre hôte. Les chevaux sont calmes, nous sommes que tous les deux avec le guide, nous sommes en confiance. Durant ces 5h de balade, on voit de magnifiques paysages. On goûte de la Guayabita del Pinar, eau de vie de goyave, on nous montre quelques plantations de café, de tabac bien évidemment etc. C’est touristique, c’est certain, mais les paysages sont beaux, on profite bien. 50 CUC pour les 5h pour nous deux.

Notre séjour à Vinales se conclua par deux journées plutôt farniente à Cayo Levisa puis Cayo Jutias. Quitte à choisir, prenez Levisa. Plus beau, plus grand, plus calme, touristique bien sûr mais nous étions presque seuls. L’excursion coûte toutefois plus chère: 78 CUC pour nous 2, contre 30 pour Jutias. Attention, nous avons fait ce voyage en décembre 2016, les prix augmentent très vites dernièrement à Cuba.

eau-cayo
Cayo Levisa – beaucoup moins de monde qu’à Jutias et plus beau

Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin à la place centrale de Vinales. Pas de panique, le village est tout petit, impossible de s’y perdre.

alone-beach
Cayo Levisa – à choisir plutôt que Cayo Jutias

Un résumé de notre casa

Hostal colonial de Los Moros

Hôte: Osiel et sa femme, Dania

Nourriture: 5/5

Propreté: 5/5

Confort: 4/5

Emplacement: 5/5

Prix par nuit: 25 CUC

Pour 4 nuits là-bas, avec petit-déjeuner et tous les dîners ainsi que l’eau, nous en avons eu pour 240 CUC pour nous deux. Ce qui est très raisonnable, surtout que la nourriture était délicieuse et copieuse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s